“Ce que je cherche dans la parole, c'est la réponse de l'autre.” - J. Lacan “Ce que je cherche dans la parole, c'est la réponse de l'autre.”
- J. Lacan

Le blog

Ma petite promenade de santé sur le salon Virtuaity

 

Du préventif au palliatif, en passant par le curatif, le village santé du salon Virtuality nous a étonné beaucoup et surpris encore. La réalité virtuelle offre plus de moyens, plus d’outils au service de notre bonne santé.  Et si nous pouvons observer sur certains stands les limites d’un manque de maturité certain, sur d’autre nous ne pouvons qu’applaudir les nouvelles opportunités qu’elle offre déjà à la médecine.  Nous vous invitons à découvrir ce parcours santé !

 

 

Le premier stand visité est l’Effet Papillon : petite chose, grosse conséquence !  La société qui vise à proposer des outils thérapeutiques autres que médicamenteux nous présente son bébé encore, selon nous, en incubation. Bliss sur la papier – et accessoirement dans la bouche de la VRP qui nous reçoit – c’est la promesse d’une réduction massive du niveau de stress et de l’anxiété. Les implications thérapeutiques vont même plus loin puisque les créateurs vont jusqu’à nous promettre qu’elle permet déjà une meilleure gestion de la douleur et même dans le cadre d’interventions chirurgicales sous anesthésie locale. Entendons-nous bien, nous ne sommes pas devant une substitution possible aux anesthésiques mais bien sur un  « petit plus », pour rendre les choses plus tolérables.   Pour finir de me convaincre de l’utilité du protocole, nous me parlons du Professeur Bouchard qui vit au Québec et qui a travaillé sur le projet. Pratique des Messieurs Bouchard Outre-Atlantique il y en a autant que des Messieurs Dupont en France… Mais faisons confiance, car après tout dans le lâcher-prise qui mène à une meilleure gestion de nos syndromes anxieux, la relation de confiance au thérapeute et maintenant à l’outil c’est la base de tout… Je teste le matériel, trois univers (seulement) et pour chacun d’entre eux un visuel très désancré de la réalité. Des formes, des couleurs, des décors dignes des Télétubies. La bonne nouvelle c’est que tous les codes permettant la relaxation sont présents, formes arrondies, petit clapotis de l’eau, jolies couleurs vertes et bleues…. Tout est là pour détendre, sauf que nous sommes bien trop loin de la réalité et cela ne permet pas à un adulte en mon sens une réelle projection. En revanche pour les enfants, cela peut être en effet un antistress majeur en cas d’intervention chirurgicale, ou pour s’apaiser après un gros stress… Un résultat en demi-teinte donc pour cette société qui essayera de me vendre un matériel en développement pour la modique somme de 3 800 euros hors taxe par an… La pilule a du mal à passer, peut-être aurions-nous dû rester plus longtemps sur le stand et essayé le format 45 minutes de chacun des univers.

Continuons notre route, et arrêtons-nous très à proximité, au stand du Docteur Valette, chirurgien de son état et qui travaille pour la société Wygzyg. Il nous présente une application permettant dans un format plutôt ludique de mettre en avant les interactions médicamenteuses possibles, et donc les dangers de notre grand sport national qu’est l’automédication en fonction de notre état général de santé. En plus de cela, et ce, grande nouveauté, l’appli vous servira sur un plateau d’argent les risques que vous prenez en fonction de votre état de santé de votre alimentation. Nous passons 20 minutes sur le stand et tout est scanné : la choucroute, l’antidouleur, l’expectorant, les traitements antidiabétiques, antidépresseur, anticholestérolimiques…. Au secours… nos vies, nos dossiers médicaux dans nos smartphones !

Et même si nous pouvons émettre quelques réserves, je dois avouer que pour les plus jeunes d’entre nous malheureusement confrontés à la maladie cela peut avoir son utilité… Petits diabétiques, allergiques ou autre y trouveront certainement un intérêt. Pour les séniors je ne sais que penser de l’aspect « jeu vidéo » de la charte graphique… Mais si cela marche des anciens en pleine santé qui auront envie après cela de se fritter sur Street Fighter, nous ne disons pas non.

Quoi d’autres au pays des merveilles… ? Les éternels vendeurs de rêves contraphobiques. Nous verrons là encore que la technologie est un peu à l’étroit dans le corps de nos grands phobiques. Il est possible que cela fonctionne pour les grosses, pardon les très grosses grosses peurs, mais les produits vus, bien que prometteurs, ne nous donnent pas encore l’impression d’un affinement suffisamment juste pour permettre de couvrir tous les enjeux psychologiques. J’utilise la RV au cabinet pour le traitement de phobies, je dois avouer trouver les protocoles un peu en dessous des réalités rencontrées par mes patients. Je l’utilise au cabinet néanmoins pour « bilanter » les états émotionnels de mes patients en « situation ». J’y trouve un moyen de rentrer en contact avec les jeunes, d’établir un début de relation thérapeutique parfois… 

Plus loin, la médecine curative est à l’honneur et là oui, nous restons scotchés par les projets innovants. Le laboratoire de recherche de l’université Paris Descartes nous propose…. Pardon, je me suis trompée je reprends… Le laboratoire de recherche de l’Université qui collabore avec la société Ilumens, nous propose un outil de qualité, avec appréhension en 3D des planches devenues trop poussiéreuses d’anatomie. L’outil est beau, pragmatique, ludique. Cela séduit, nous sommes convaincus. Une langue qui fourche, cela tombe bien nous étions en plaine anatomie faciale et nous apprenons que c’est le groupe Dassault qui est finalement à l’origine de ce projet. Pourquoi le cacher ? Nous repartons dubitatifs. Autre implication curative, la chirurgie et là nous sommes forcés de constater que nous sommes peut-être devant le meilleur assistant chirurgien de tous les temps.

Voilà pour ce qui est de l’essentiel à retenir de notre programme santé du jour. Nous ne nous en sortons pas plus en forme mais néanmoins rassurés pour les années à venir. Le challenge maintenant est de continuer à développer, car si nous avons vu de belles intentions, nous avons aussi noté un manque de maturité. Et pour conclure, nous pourrions dire que la réalité virtuelle au service de la santé reste avant tout une réalité en devenir.  

Le harcèlement fusionnel

Quand nos dépendances à l’Autre deviennent dangereuses

J’ai assisté ce vendredi 09 février à la Librairie du Divan (15ème) au lancement du livre de mon confrère et ami Eudes Séméria. L’auditoire captif était venu nombreux et la soirée de présentation (mais aussi de débat et de dédicaces) était tout ce que l’on pouvait attendre d’une belle session de vulgarisation publique de psychologie. Rien de péjoratif dans cette idée, bien au contraire, l’auteur a su amener chacun à ce nouveau concept qu’il expose dans son premier ouvrage.

 

Le concept de dépendance affective contre lequel je me bats au quotidien dans ma pratique était au centre du sujet et autant vous dire que j’attendais mon confrère au tournant. Parce qu’à le lire le harcèlement fusionnel serait la conséquence directe de notre addiction à l’Autre.

 

En mon sens, la dépendance affective est un concept fourre-tout qui servirait avant tout à émettre non sans une certaine violence l’idée que nous puissions être incapable d’exister sans l’Autre présent dans notre vie. Nous sommes dépendants de nos parents enfants oui, c’est un fait, plus tard nous décidons de rester ou non inscrits dans un conflit de loyauté, nous sommes dépendants de nos conjoints pour aller bien, mais nous ne sommes pas pour autant addicts, nous sommes dépendants de nos collègues, confrères, amis, parce que nous existons à travers ce que nos écosystèmes nous renvoient… Bref nous sommes tous dépendants de ces Autres, car c’est à travers eux que nous existons vraiment ! Et cela va de même pour l’affection. Comment moi puis-je exister émotionnellement et affectivement si personne ne me permet d’observer qui je suis, si je n’ai pas de point de comparaison ?

 

Alors cette pendule mise à l’heure, revenons à ce harcèlement fusionnel. Dans notre rapport à l’Autre existerait au-delà de cette dépendance un mécanisme où dans la dualité, l’individualité se perdrait et où nous pourrions inlassablement – pour se rassurer certainement sur notre propre caractère aimable – placer des attentes explicites et implicites pour obtenir de l’Autre une inconditionnelle présence. C’est la porte ouverte au chantage affectif, aux inscriptions dans des loyautés, en une perdition de l’intime et de l’individualité. L’Autre devient objet de satisfaction et de jouissance, au risque de l’éteindre complètement. Nous-mêmes bourreaux inconscients pourrions devenir victimes de notre propre désir, puisque sans l’Autre une existence ne serait plus envisageable. Nous sommes loin de la « fonction étayage » que les relations humaines doivent permettre. L’autre n’est plus un support à notre existence, mais détient notre possibilité à être. Les conséquences sont lourdes pour chacun des protagonistes, et c’est cette nouvelle grille de lecture que notre Psychologue Clinicien explique avec justesse ici dans son sujet.

 

De la dépendance au harcèlement fusionnel, un chemin identitaire confusionnel que nous emprunterions tous plus ou moins et duquel il faut se mettre en garde des dangers !

 

Si ce premier livre sur le sujet est une perle explicative et curative, nous attendons avec hâte le second opus qui pourrait nous donner les outils pour prévenir de l’apparition de cette nouvelle forme identifiée de harcèlement !

 

Eudes Séméria, éditions Albin Michel, « Le harcèlement fusionnel »  2018

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel diam vulputate, venenatis tortor condimentum, sagittis libero. Donec egestas vel erat vitae varius. Nulla hendrerit purus ut leo mollis scelerisque. Quisque rutrum est ac auctor imperdiet. Fusce congue, nulla sed dapibus ultrices, metus turpis adipiscing justo, sit amet semper eros mi quis urna. Curabitur ornare justo sed aliquet condimentum. Nunc congue vitae leo non sodales. Suspendisse aliquet id ipsum hendrerit mollis. Vestibulum interdum pulvinar velit, nec condimentum erat. Nulla facilisi.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel diam vulputate, venenatis tortor condimentum, sagittis libero. Donec egestas vel erat vitae varius. Nulla hendrerit purus ut leo mollis scelerisque. Quisque rutrum est ac auctor imperdiet. Fusce congue, nulla sed dapibus ultrices, metus turpis adipiscing justo, sit amet semper eros mi quis urna. Curabitur ornare justo sed aliquet condimentum. Nunc congue vitae leo non sodales. Suspendisse aliquet id ipsum hendrerit mollis. Vestibulum interdum pulvinar velit, nec condimentum erat. Nulla facilisi.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel diam vulputate, venenatis tortor condimentum, sagittis libero. Donec egestas vel erat vitae varius. Nulla hendrerit purus ut leo mollis scelerisque. Quisque rutrum est ac auctor imperdiet. Fusce congue, nulla sed dapibus ultrices, metus turpis adipiscing justo, sit amet semper eros mi quis urna. Curabitur ornare justo sed aliquet condimentum. Nunc congue vitae leo non sodales. Suspendisse aliquet id ipsum hendrerit mollis. Vestibulum interdum pulvinar velit, nec condimentum erat. Nulla facilisi.

104 Rue Michel-ange

75016 PARIS

France

09 74 56 05 67